Bleu Blanc Tour 2014

 

France VS Serbie

 
 

France VS Japon

 

Serbie VS Japon

Battues sur le fil

L'Équipe de France féminine s'est inclinée face à la Serbie ce vendredi à Boulazac dans le cadre de sa préparation au Championnat du Monde. Il s'agit là de la première défaites des Bleues qui ont été crucifiées dans la dernière seconde par un panier primé de Butulija.
France - Serbie 69-71
 
Les Bleues débutent la partie avec beaucoup d'intensité, les Serbes aussi (4-4, 2'). L'envie et la combativité sont là, pas la finition. Le chassé-croisé s'installe (10-11, 6'). En attaque ou en défense, Ciak et Amant se régalent dans la peinture. La France hausse le ton et mène 20-13 à la fin du quart-temps.
 
La Serbie a mis de l'ordre dans son jeu et revient au contact (22-20, 13'). En augmentant leur agressivité dans les courses, les Bleues mettent le doute dans les têtes serbes (31-23, 16'). Les partenaires d'Ana Dabovic ne baissent pas les bras pour autant même si ce sont les Tricolores qui sont devant à la pause (40-32).
 
Une fois encore, la Serbie affiche sa détermination avec des tirs lointains. La France tient bon (46-40, 25'). En réussite dans la zone intermédiaire, la formation serbe s'assure des paniers faciles (48-44, 27'). A l'inverse, les Bleues souffrent offensivement. Avant d'aborder le dernier quart-temps, l'avance tricolore reste stable (57-51, 30').
 
Battues dans les duels, les Bleues voient revenir la Serbie (59-57, 33'). Il faut toute l'énergie de Sandrine Gruda et Marielle Amant sous le cercle pour stopper la vague serbe. Un répit de courte durée (63-61, 36'). Sur un panier primé, les Serbes reviennent à -1 (67-66, 1'30 à jouer). Esseulée dans le corner, Butulija fait mouche à 3 points et donne la victoire à la Serbie sur le fil (69-71).
 
Les statistiques de la rencontre
 
Réactions d'après-match :
 
Paoline Salagnac : "On n'aime pas perdre. Quand on est trop laxistes sur les un contre un on le paye cash. Cette défaite doit nous servir de booster. On connaissait les qualités serbes."
 
Valérie Garnier (entraîneur) : "On a eu beaucoup de mal à contenir collectivement et individuellement les joueuses adverses. Nous n'avons pas tenu les duels. Il y a eu une défaillance défensive. Il ne faut pas minimiser la performance de la Serbie. Bravo à elles."

Source: FFBB
 
 

Les Braqueuses s'imposent largement face au Japon

Après une première période où les Asiatiques sont restées au contact des Tricolores, l'équipe de France féminine a ensuite fait le travail en défense. Elle l'emporte, 78-48

Tranquillement mais sûrement. Jeudi soir, devant 1.700 spectateurs, les Braqueuses ont pris leur temps pour dominer les Japonaises, déjà battues mercredi par les Serbes au Palio de Boulazac (24). Si la première mi-temps a été accrochée, la seconde période a été à sens unique… Les Asiatiques n'ont inscrit que 17 unités durant les vingt dernières minutes.

Pourtant, elles avaient bien démarré, et posé des problèmes aux Françaises. Les spectateurs présents mercredi soir pour la rencontre entre Serbes et Japonaises n'ont pas dû être surpris de l'entame du match, jeudi. Déjà bien présente mercredi, Tokashiki a une nouvelle fois brillé durant le premier quart-temps.

L'intérieure n'a aucune peine à s'écarter du cercle et à pilonner le cercle français de shoots extérieurs. Avec huit points en dix minutes, elle permet aux championnes d'Asie 2013 de rester au contact des Braqueuses (19-18, 10e).

Des Tricolores qui s'appuient d'abord sur l'adresse périphérique. Céline Dumerc, vainqueur à l'applaudimètre jeudi soir, permet à son équipe de prendre les devants (8-6, 3e). Mais l'axe Tokashiki - Oga est solide. Un bon repli défensif des Françaises leur permet de conserver leur avance (17-14, 9e), et fait perdre des balles aux Nipponnes.

Mais deux lancers ratés par Amant laissent les Japonaises à portée (19-18). Le début de second quart-temps est compliqué (21-21, 12e), et la coach Valérie Garnier prend un premier temps mort.

La mobilité japonaise fait mal, mais les Asiatiques gâchent des occasions sous le cercle. Les Braqueuses elles aussi laissent filer quelques balles, à l'image de cette passe trop longue pour Dumerc (25-25, 14e).

Bref, le Japon est collant. Mais Gruda et Miyem remettent un peu d'ordre dans la maison (31-25, 17e). Tokashiki est toujours là, pour donner une passe décisive, ou gêner Ciak au moment de conclure (35-31, 19e).

L'intérieure française est bien seule dans la peinture face à la défense de zone nippone. Et comme l'adresse bleue flanche, à la mi-temps, le Japon est toujours au contact (35-31).

Contre-attaques
La seconde période débute sur des maladresses bleues. Mais comme le Japon perd des ballons, les Braqueuses trouvent des solutions intérieures (41-31, 24e).

En fin de troisième période, la défense japonaise perd pied. L'écart dépasse les dix unités (45-33, 27e), l'arrière-garde bleue n'y est pas non plus étrangère…

La défense asiatique finit de voler en éclats. Les intérieures tricolores trouvent de bons espaces, et des tirs faciles (51-35, 29e). A contrario, les Japonaises ont toutes les peines du monde à remonter la balle. Gruda s'offre un lay-up au buzzer, les Bleues sont bien installées aux commandes (55-37, 30e).

Les championnes d'Asie ne peuvent plus rien faire face aux Braqueuses. Un tir de loin, puis un panier avec la faute… La correction s'annonce.

Comme les Asiatiques perdent des wagons de ballons, les contre-attaques fusent, et le score bleu gonfle (62-37, 33e). Les dernières minutes sont un calvaire pour le Japon. Amant contre Nagaoka, malgré l'écart, les Bleues restent concentrées. Et déroulent jusqu'à la sirène finale (78-48).

Source: Rafael Dubourg - Sud-Ouest
 

Bernies et Gaye quittent les Bleues

Ce mardi, l’entraîneur de l’Équipe de France féminine Valérie Garnier a pris la décision de ne pas conserver Romane Bernies et Aby Gaye dans le groupe. Les Bleues sont maintenant à 12 pour les deux derniers tournois de préparation avant le Mondial.
Valérie Garnier (entraîneur de l'Équipe de France féminine) : « Réduire le groupe dans sa configuration finale pour les cinq derniers matches de préparation me semblait nécessaire. Comme les autres joueuses qui nous ont déjà quittées, Aby et Romane ont été exemplaires dans leur implication. Je les remercie pour cela. Ce sont de jeunes joueuses en devenir.»

Source: FFBB
 

L'étape périgourdine du "Bleu Blanc Tour" débute mercredi

Le tournoi international amical de basket-ball féminin démarre avec la rencontre Serbie-Japon. La France entre en lice ce jeudi.

Trois rencontres en trois soirées : tel est le programme du tournoi international amical de basket disputé de mercredi à vendredi à Boulazac (24). Trois nations, en pleine préparation pour le championnat du monde féminin (du 27 septembre au 5 octobre en Turquie), vont s'affronter dans la salle du Palio. La France a décidé de jouer domicile en organisant un "Bleu Blanc Tour" constitué de trois tournois. Après Limoges (deux victoires) et avant Paris (du 19 au 21 septembre, elle fait escale à Boulazac.

Moins connue des trois équipes, le Japon a remporté le championnat d'Asie 2013. Elle s'appuie sur l'arrière Yuko Oga, meilleure marqueuse du dernier championnat du monde que le Japon a achevé à la 10e place.

La Serbie va participer à son premier Mondial. Entraînée par Marina Maljkovic (entraîneur de Lyon), la fille du légendaire Bozidar Maljkovic, la sélection serbe connaît une bonne période, illustrée par sa 4e place lors du dernier Euro. Jelena Milovanovic et les soeurs Dabovic (Ana et Milica) sont ses principaux atouts.

Enfin, la France présente sur sa carte de visite une médaille d'argent aux Jeux Olympiques de 2012 et une deuxième place lors du championnat d'Europe 2013. Elle reste aussi sur deux quarts de finale en championnat du monde (2006 et 2010). Les Françaises sont en stage depuis vendredi dernier à Boulazac. 14 joueuses sont dans le groupe de Valérie Garnier, dont Céline Dumerc et Sandrine Gruda, qui ont rejoint la sélection en Dordogne après avoir joué les play-offs en WNBA, le championnat professionnel nord-américain.

La sélectionneuse devrait annoncer le groupe définitif (de 12 joueuses) pour le Mondial pendant le séjour à Boulazac. "Le stage se passe bien, assure Valérie Garnier. On a réussi à intégrer Céline et Sandrine rapidement et correctement. On a besoin de jouer maintenant pour améliorer des détails notamment offensivement.Ces deux matches seront intéressants puisque les deux équipes présentent des profils très différents."

Le programme : Japon - Serbie ce mercredi, France - Japon ce jeudi et France - Serbie ce vendredi. Matches à 20 heures.

Source: Cédric Soca - Sud-Ouest

Séance de dédicaces

 

Les Braqueuses à l'entraînement

 

Le village basket

 

Entrainement équipe de France

 

Pour Sandrine Gruda, "le changement de paysage est extrême"

Après avoir disputé la fin de saison en WNBA à Los Angeles, l'intérieure Sandrine Gruda (27 ans, 113 sélections) a retrouvé les Bleues en stage en Dordogne.

Sandrine Gruda, a rejoint ses partenaires de l'équipe de France féminine de basket-ball à Boulazac vendredi dernier. Comme Céline Dumerc, l'intérieure de 27 ans a manqué le début de la préparation au championnat du monde (en Turquie à partir du 27 septembre), retenue par les play-offs en WNBA, le championnat professionnel nord-américain.

Eliminée au premier tour avec les Los Angeles Sparks, la vice-championne olympique et d'Europe en titre s'est tout de suite tournée vers l'équipe de France, qui est en stage jusqu'à ce vendredi en Dordogne avec deux parties amicales au Palio (ce jeudi contre le Japon et ce vendredi face à la Serbie).

« Sud Ouest ». Alors que la préparation au Mondial a débuté il y a cinq semaines, vous venez juste d'intégrer un groupe qui a pas mal évolué depuis l'Euro 2013. Sentez-vous une attente de vos coéquipières ?

Sandrine Gruda. Non, même s'il y a pas mal de jeunes joueuses, je ne pense pas que mon rôle dans le groupe est différent. Je suis toujours la même, disponible pour les autres quand elles ont des questions. En tout cas, depuis mon arrivée, l'intégration se fait doucement mais sûrement. Je prends mes marques. Mais c'est un réel plaisir. L'équipe de France me tient à cœur.

Est-ce facile de passer directement de la WNBA à Los Angeles, à la préparation au Mondial à Boulazac ?

Le changement de paysage est extrême, c'est sûr (sourire). Mais c'est plutôt bien d'enchaîner. J'ai pris une semaine "off" entre les deux mais ça fait du bien de passer à autre chose, ne pas terminer la saison sur une élimination, même si on a pu accrocher Phoenix (1er de la conférence ouest et en finale contre Chicago) sur un match, ce qui est déjà une bonne performance.

La France reste sur une 2e place aux JO en 2012, une 2e place à l'Euro 2013 ainsi que deux quarts de finale au Mondial (6e en 2006 et 5e en 2010). Avec quel objectif abordez-vous le prochain championnat du monde ?

Je ne sais pas encore. On verra au fur et à mesure. Ça va être une compétition difficile. Notre groupe a changé. Des jeunes découvrent l'équipe de France. Alors, égaler notre record de 2010 serait déjà un bon résultat.

Source: Cédric Soca - Sud-ouest

Les Braqueuses en Périgord

Depuis jeudi soir les Braqueuses au complet sont arrivées en Périgord. Après avoir pris leurs quartiers à l’hôtel Ibis à Trélissac pour une semaine elles ont dés ce vendredi matin pris le chemin de l’Agora à Boulazac pour leur premier entraînement matinal sous la conduite  de Valérie Garnier. 

Un point presse réunissait Jacques Auzou maire de Boulazac , Daniel Frémont, Michel Prédignac représentant respectivement le Comité 24 de basket et la Ligue Régionale d’Aquitaine, ainsi que Ivano Ballarini, manager sportif et Valérie Garnier qui recevait des mains du maire de Boulazac la médaille d’honneur de la ville de Boulazac.

En début d’après midi un second point presse était organisé à l'hôtel des Bleues où Céline Dumerc, Marielle Amant et Valérie Garnier répondaient aux questions de la presse locale et des médias nationaux. 

 

"Je suis ravie de revenir"

A l'occasion d'un point presse organisé aujourd'hui à l'hôtel des Bleues, Céline Dumerc est revenue sur son expérience américaine et son intégration au groupe France. Marielle Amant et Valérie Garnier ont également répondu aux questions des journalistes. Les Tricolores ont pris leurs quartiers à Boulazac ce matin pour un entraînement de reprise. Elles affronteront le Japon et la Serbie jeudi et vendredi prochains.
C'est dit...
Céline Dumerc : "Je suis ravie de revenir, de retrouver un groupe qui a bien avancé. Avec Sandrine (Gruda), on doit se mettre dans le moule. La WNBA c'était génial, entre le baset et la vie de tous les jours. La vie américaine a beaucoup de choses intéressantes, il y a des facilités dans tout et notamment la nourriture. Je ne regrette pas d'avoir tenté cette expérience."
 
Marielle Amant (à propos du retour de Dumerc et Gruda) : "Ce sont des filles que l'on connaît. On les a déjà côtoyées. Il y a une bonne ambiance, de la bonne humeur donc leur intégration sera plus facile. Céline c'est la patronne. C'est toujours bien d'avoir une fille comme elle dans l'équipe."
 
Valérie Garnier : "L'intégration de Céline et Sandrine sera naturelle. Elles connaissent la maison. On s'est vues hier pour que je leur présente la façon de fonctionner. En interne, on va s'organiser pour ne pas trop gêner les autres qui ont déjà du vécu. Ca peut être par exemple du travail avec le staff avant les entraînements. Leur arrivée simultanée est une chance, ça va nous aider à les intégrer plus facilement."
 
Village Basket
Le Comité Basket  24 a prévu de nombreux événements à l'occasion de la venue de l'Équipe de France et notamment la mise en place d'un village basket du 5 au 7 septembre. Des structures gonflables seront installées sur la zone du Ponteix et des animateurs assureront l'encadrement des ateliers sur le village.
 
Billetterie
Il reste encore des places pour les tournois de Boulazac (10-12 septembre) et de Paris (19-21 septembre). Pour vous les procurer, rendez vous sur www.ffbb.com/billetterie

Source: Arnaud Dunikowski -FFBB
 

les Bleues avec Céline Dumerc à Boulazac

L'équipe de France féminine de basket-ball sera en stage à partir du 4 septembre en Dordogne. La meneuse Céline Dumerc et l'intérieur Sandrine Gruda en seront

A partir du jeudi 4 septembre, l'équipe de France féminine de basket-ball sera à Boulazac, pour un stage préparatoire aux championnats du monde qui se tiendront en Turquie à partir du 25 septembre.

Rappelons que les Bleues sont vice-championnes olympiques et d'Europe en titre. Pour ce rassemblement, elles pourront compter sur leurs deux chefs de file. La meneuse de jeu Céline Dumerc et l'intérieur Sandrine Gruda rejoindront "Les Braqueuses" en Dordogne, après quelques jours de repos. Les deux joueuses disputaient en effet les play-offs de la WNBA, la NBA féminine.

A l'occasion de ce stage, les Bleues disputeront deux rencontres au Palio de Boulazac. Jeudi 11 septembre, elles affronteront le Japon (20 heures). Le lendemain, toujours à 20 heures, elles seront opposées à la Serbie. Cette dernière rencontre sera diffusée sur Sport Plus. A noter que le mercredi 10, la Serbie affrontera le Japon au Palio.

La billetterie est déjà ouverte. Il suffit de se rendre au secrétariat du club de Boulazac, du lundi au vendredi de 9 heures à 12h30 et de 14 heures à 17h30. Téléphone : 05 53 54 59 70. Une place pour le match du mercredi coûte 10 euros. Pour voir les Bleues le jeudi ou le vendredi, il faudra débourser entre 15 et 30 euros. Un pass pour les deux jours revient entre 25 et 60 euros, le match du mercredi étant alors offert.

Source Sud-Ouest
 
 
 
création de site internet avec : www.quomodo.com